Le projet architectural

Le Pôle d’innovation collaborative des vallées Arize- Leze vient d’ouvrir ses portes. Si ses fonctions co-working et fab-lab répondent à l’apparition de nouveaux modes de travail et de relations économiques et sociales, la conception architecturale du bâtiment, sa forme, les choix des matériaux et les options techniques retenues confirment l’originalité d’un lieu voué à l’innovation.
Le parti architectural adopté est venu d’une volonté d’exprimer, à la fois, l’identité et la singularité d’une région et une image symbolique d’ouverture sur l’avenir. Dans cette perspective, le bâtiment conjugue des rappels de matériaux et de modes de construction traditionnels (façade nord composée de galets de rivière et de briques), avec des choix techniques de pointe qu’implique la conception d’un bâtiment à haute qualité environnementale et à haute performance énergétique.

Un bâtiment au cœur de la transition écologique.

La volonté d’inscrire ce projet dans une dynamique de protection de l’environnement a conduit au choix de matériaux biosourcés ne nécessitant pas de consommation de combustible dans leur processus d’élaboration. Les principaux matériaux utilisés sont la pierre (galets extraits à proximité), le bois d’œuvre (d’origine et de transformation régionales), les blocs d’agglomérés de granulats de bois et le cuivre dont les qualités antibactériennes sont reconnues. Les matériaux isolants mis en œuvre sont, suivant le même objectif d’origine végétale ou issus de matériaux naturels de récupération (laine de bois, carton et cellulose).
Dans cette dynamique de protection de l’environnement et de limitation des transports il convient de souligner que les travaux de ce bâtiment ont pu être, dans leur totalité, exécutés par des entreprises locales, basées dans un rayon de 50 km du chantier. Cela engendre, non seulement un soutien à l’économie locale du BTP, mais aussi la limitation des émissions de CO2 générées par les déplacements et les transports nécessaires à ces travaux.

Un bâtiment au cœur de la transition énergétique.

Outre une conception bioclimatique avec une enveloppe thermiquement très performante et une toiture végétalisée, le bâtiment présente des qualités remarquables au niveau de la gestion thermique et du renouvellement de l’air.
Ceux-ci sont assurés, me dans tous les locaux de travail, par un double système comprenant une ventilation double flux associée à un puits canadien.
Le chauffage est assuré par une chaudière à granulés de bois qui alimente un réseau de chauffage par le sol, modulable pièce par pièce. Ce système associé à l’isolation thermique mise en œuvre (30cm de laine de bois) garantit non seulement le confort des occupants mais également la modicité des coûts de fonctionnement.
Les coûts de la consommation électrique seront également minimisés grâce, d’une part à une autoproduction d’électricité générée par les panneaux photovoltaïques situés en couverture des zones de stationnement, d’autre part à l’emploi systématique de lampes à LED asservies à des détecteurs de présence.

Un bâtiment où il sera agréable de travailler.

Outre les aspects esthétiques et techniques qui ont guidé la conception, c’est le bien-être des futurs occupants qui a été notre principale et constante préoccupation.
L’éclairement naturel par de larges baies vitrées ouvertes sur les Pyrénées, de même que les transparences et perspectives intérieures, constituent une caractéristique importante de ce bâtiment destiné à favoriser de bonnes conditions de travail.
La qualité de l’isolation phonique aux bruits extérieurs (implantation du bâtiment à l’entrée de l’Ariège, en bordure d’une route très fréquentée) est particulièrement performante grâce à la composition des murs de façade et à la mise en place de menuiseries dotées de triple vitrage. À l’intérieur, la qualité acoustique des différents locaux a été obtenue par la composition des faux-plafonds, des cloisons et des portes.
La maitrise de la qualité de l’air a été également recherchée non seulement au niveau du dispositif de ventilation mais également par le choix des peintures et des revêtements de sol aux qualités anti allergiques et non polluantes.

Les espaces extérieurs

La protection des sols a été maîtrisée par le dimensionnement de l’aire d’épuration des effluents d’eaux usées. Le débit instantané des eaux pluviales immédiatement rejetées a été limité par l’utilisation de béton poreux pour les chaussées, la végétalisation des aires de stationnement et l’installation d’une cuve de récupération des eaux de pluie. L’eau de pluie est récupérée pour assurer l’arrosage des jardins et l’alimentation des réservoirs de chasse de WC.
Sur les parkings végétalisés, les visiteurs disposeront de bornes équipées de 8 prises de rechargement rapide pour véhicules électriques.
Enfin une zone d’accueil pour le covoiturage complète la conception d’ensemble d’un lieu dédié aux nouveaux modes de relations et de déplacements.
Aujourd’hui, les labellisations BEPOS (bâtiment à énergie positive) et « Bâtiment Biosourcé » sont en cours, ainsi que le Pôle d’Innovation Arize-Leze sera le premier bâtiment à bénéficier conjointement de ces deux labels dans la Région Occitanie.

Yves CATHALA
Architecte-Urbaniste DESA
Janvier 2018